Image from page 326 of "Encyclopédie d'histoire naturelle; ou, traité complet de cette science d'après les travaux des naturalistes les plus éminents de tous les pays et de toutes les époques: Buffon, Daubenton, Lacépède, G. Cuvier, F. Cuvier, Geoffroy Sa

Download this image

More from this collection

Support Pastpin!

Where: Unknown

Try to find the spot where the photographer was standing.

When: 01 January 1825

Try to find the date or year when this image was made.
Title: Encyclopédie d'histoire naturelle; ou, traité complet de cette science d'après les travaux des naturalistes les plus éminents de tous les pays et de toutes les époques: Buffon, Daubenton, Lacépède, G. Cuvier, F. Cuvier, Geoffroy Saint-Hilaire, Latreille, De Jussieu, Brongniart, etc
Identifier: encyclopdiedhi15chen
Year: [186-?-187-?] ([180s)
Authors: Chenu, Jean Charles, 1808-1879; Desmarest, E. (Eugène), 1816-1890
Subjects: Natural history -- Dictionaries
Publisher: Paris : E. Girard et A. Boitte
Contributing Library: Smithsonian Libraries
Digitizing Sponsor: Smithsonian Libraries


View Book Page: Book Viewer
About This Book: Catalog Entry
View All Images: All Images From Book

Click here to view book online to see this illustration in context in a browseable online version of this book.


Text Appearing Before Image:


Text Appearing After Image:
COLÃOPTÃUES. 251 choiressont subcylindriques, plus largement prolongées que les mandibules, terminées par un palpe de trois articles; la languette avancée, saillante; les antennes moins longues que les mûchoires, de quatre articles; les yeux noirs, situés derrière la base des antennes; le corps conique, composé de onze anneaux successivement plus étroits : les trois premiers portant chacun en dessous une paire de pieds, et le dernier pourvu d'appendices. Ces larves, en marchant à la renverse sous la surface des eaux, tiennent leurs palpes maxillaires dans une agitation continuelle, et se servent de ces or- ganes pour aller en quête de leur nourriture, qui est composée de matière animale. On n'a pas pu jusqu'ici observer leurs métamorphoses en nymphe. Miger semble avoir connu les larves de plu- sieurs espèces de ce genre, mais il n'en a pas publié la description. 15°" GENRE. â PHILHYDRE. PHILHYDRUS. Solier, 1834. Ann. Soc. eut. fr., t. III. «tiXoç, ami; uSwp, eau. Corps ovale; mandibules cornées, arquées, faiblement bidentées à l'ex- trémité; mâchoires à deux lobes frangés ; palpes labiaux courts, à dernier article subcylindrique, au moins aussi long et aussi gros que le précédent; antennes de neuf articles, dont les trois derniers forment massue; méta- sternum présentant à sa partie antérieure une lame ou une sorte de dent comprimée et très-saillante. Ce genre a été formé aux dépens des Hijdrobhis, restreint lui-même par M. Mulsant, et ne renfermant plus qu'un petit nombre d'espèces, dont les deux que l'on rencontre en France sont le P. melanoceplmlus, Olivier, qui Fig. 42G. â p. fuivipes. varie beaucoup pour sa coloration, et a reçu plusieurs noms différents, et le P. marginellus, Fabricius, qui vivent dans les eaux stagnantes douces, et parfois même, par- ticulièrement la première espèce, dans l'eau de la mer. 16""' GENRE. â CH^TARTHRIE. CHMTAIiTHRIAS. Waterhouse, 1855. Slcpliens, lllast., t. V. XaiTYi, crin; apOjov, article. Corps subglobuleux ; mandibules cornées au côté externe, très-arquées, presque membraneuses et laciniées au côté interne ; mâchoires à deux lobes frangés ; palpes maxillaires courts : labiaux à dernier article un peu moins court que le précédent; menton eu carré transversal; antennes de neuf articles : le sixième servant de base à la massue ovoïde formée par les trois derniers; mésosternum armé antérieurement d'une lame peu développée. Ces insectes sont remarquables par la forme de leur corps, qui les rapproche des Agathidies; ils présentent un caractère intéressant : les deux premiers anneaux de leur ventre sont couverts par deux sortes d'écaillés contiguës transversalement et arquées chacune à leur bord postérieur; quand on soulève ces espèces de plaques, qui semblent formées d'une substance analogue à de la gomme, on peut compter les deux segments qu'elles cachent : le premier est court, le second est creusé de deux fossettes arrondies et profondes, voilées par des cils naissant du bord postérieur de l'anneau précédent. Une seule espèce, le C seminultim, PaykuU, entre dans ce genre, formé par M. Waterhouse aux dépens des Ctjclouoium. et a été désignée par Erichson (A'n/er rfccMarc/i. Branrf., 1857) sous le nom de Cijllidium {/.M/.;, roulé; iSe*, forme), adopté par M. Mulsant. Cette espèce habite toutes les parties de la France ; on la trouve dans les eaux stagnantes, et quelquefois aussi dans la mousse et sous les feuilles sèches.


Note About Images
Please note that these images are extracted from scanned page images that may have been digitally enhanced for readability - coloration and appearance of these illustrations may not perfectly resemble the original work.

Info:

Owner: Internet Archive Book Images
Source: Flickr Commons
Views: 97117
bookidencyclopdiedhi15chen bookyear186187 bookdecade180 bookcentury100 bookauthorchenujeancharles18081879 bookauthordesmaresteeugne18161890 booksubjectnaturalhistorydictionaries bookpublisherparisegirardetaboitte bookcontributorsmithsonianlibraries booksponsorsmithsonianlibraries bookleafnumber327 bookcollectionbiodiversity bookcollectionamericana bhlcollection bhlconsortium

Add Tags